Soldes d’Été 2017 : État des lieux de la santé des sites de ecommerce

By

Le marathon des soldes d’été est fini pour 2017 ! Alors pour fêter la fin de cette période charnière pour le ecommerce, nous avons décidé de compiler et analyser les métriques que nos sondes ont enregistrées durant cette course.

Notre analyse s’est portée sur des éléments business (taux de conversion, pages vues, chiffre d’affaire, …etc.) et sur leurs implications techniques, en comparant les moyennes enregistrées 450 sites sur la première journée des soldes VS les mêmes métriques enregistrées la veille du début des soldes. Et bien, on peut dire que nous avons eu des surprises. ^^

Le grand chambardement

Dès 8h du matin, les indicateurs ont commencé à s’emballer. À la fin de la journée, le CA réalisé par les e-commerçants français enregistrait une augmentation moyenne de +359% en tout !

Ce résultat final est la combinaison de plusieurs facteurs :

+ de visites

Les visiteurs se retrouvent sur une même plage horaire pour visiter les sites dès 8h du matin (+155% de sessions).

+ de pages vues

Les visiteurs cliquent davantage un jour de soldes et vont plus loin dans leur processus de commande (+182% de pages vues supplémentaires par visite).

+ de conversion

Les prix étant plus attractifs et les internautes étant en concurrence pour “saisir” les meilleures affaires, leur taux de conversion a été lui aussi supérieur à la normale (+38% en moyenne).

C’est alors la combinaison de l’ensemble de ces facteurs (plus de visiteurs, qui vont plus loin dans le tunnel de vente, et achètent donc d’avantage) qui a amené cette augmentation de +359% de CA.

Bravo à tous pour ces résultats 😉

Mais ne croyez pas pour autant qu’il est simple d’en arriver là. Ces résultats ont été rendus possibles par la parfaite résistance des plateformes à la charge, qui ont été maintenue presque 100% du temps en condition opérationnelle. On pourrait même aller plus loin en parlant de condition optimale, c’est à dire que ces plateformes ont tenus la charge lors du pic de visiteurs, avec des temps d’affichage aussi rapide qu’en période creuse.

Petit rappel sur ce point : dans le ecommerce, chaque 100ms de temps de chargement supplémentaire impacte le taux de conversion final. C’est à dire que si un site est ralenti de 2s par page pendant la première matinée des soldes, attendez vous à ce qu’il enregistre 20% de CA de moins qu’escompté ! (source Amazon)

En analysant les mesures enregistrées sur les infrastructures d’hébergement pendant cette même matinée des soldes, on saisit l’ampleur de la difficulté pour tout ecommerçant qui se prépare à un fort trafic le jour des soldes.

Un défi technique pour les estores

Car, oui, les très bons résultats enregistrés par les sites de ecommerce pendant les soldes ont un coût technique important pour les infrastructures.

Une plus forte sollicitation des infrastructures

Les mesures ont montré cet été une augmentation de +149% de charge CPU sur les infrastructures ecommerce. Cette augmentation s’explique aisément par l’exécution des traitements des commandes et l’exécution du code du CMS (qu’il soit basé sur Magento, Prestashop, OroCommerce, ou bien même avec une solution “maison”).

Ce que l’on peut aisément déduire de cette mesure moyenne, c’est que pour se ménager un peu de marge de manoeuvre sur l’hébergement et supporter cette forte augmentation dans la charge, les ecommerçants français ont besoin de 4 fois plus de puissance dans leurs infrastructures le jour J des soldes que le reste de l’année ! Sur une infrastructure dite “fixe”, cela revient à payer une quadruple capacité par rapport à son besoin moyen pour… 2 jours dans l’année (le 1er jour des soldes d’hiver et d’été), on comprend donc pourquoi les hébergements élastiques (ou cloud publics ou privés) ont le vent en poupe en ce moment.

Pour correctement anticiper le provisionnement de son hébergement avant le jour J, l’option la plus recommandée reste la mise en place de tests de montée en charge en amont. D’ailleurs, si vous vous posez des questions sur comment mettre en place ces tests, n’hésitez pas à lire notre article dédié au sujet.

Des temps de réponse plus importants lors du pic de trafic

On note une augmentation de 44% du temps de réponse des pages, montrant que malgré l’ajout d’infrastructure pour le jour J, certains ecommerçants trainent encore des traitement logiciels non optimisés et qui ont tendance à ralentir sous la charge, d’où l’intérêt de :

Que représente 44% d’augmentation des temps de réponse, me direz-vous ?

Avec une moyenne de 600ms de temps de rendu de la page (c’est le cas sur notre panel de sites mesurés), un utilisateur a donc une expérience de navigation de 250ms de + de temps de chargement à chaque clic le matin de soldes.

D’après les diverses études réalisées, notamment celle du champion Amazon, 250ms de chargement supplémentaire équivalent à environ 2,5% de CA perdu. Pour l’ensemble du ecommerce français, c’est donc plusieurs millions d’euros qui sont systématiquement perdus en une seule journée quand l’anticipation sur le trafic n’est pas correctement réalisée !

L’enjeu de chaque 100ms est démultiplié un jour de soldes : le facteur vitesse étant un multiplicateur (positif ou négatif) sur le chiffre d’affaire de la journée, il est particulièrement essentiel d’avoir un site ultra-rapide lors des journées représentant le plus de ventes.

Cette analyse des soldes d’été 2017 rappelle à quel point le succès commercial d’un site est étroitement lié à sa préparation technique sur de multiples aspects :

  • la disponibilité (un site indisponible ne vend rien et détériore l’image d’une marque),
  • la vitesse (chaque 100ms compte pour la conversion… et le SEO par ailleurs),
  • la tenue en charge.

En d’autres termes, cela montre bien que réussite et performance web sont intimement liés lorsque l’on parle de sites de ecommerce.

A bientôt et rendez-vous en janvier 2018 pour une prochaine analyse du plus gros pic d’activité de l’année, d’ici là n’hésitez pas à nous contacter pour un conseil d’expert pendant votre préparation.